Critique du film Star Wars : Rogue One

Ce film du genre guerre, science-fiction et aventure réalisé par Gareth Edwards est sorti en salles françaises le 14 décembre 2016. Il a comme acteurs principaux : Felicity Jones, Diego Luna, Bend Mendelsohn. Ce Star Wars story regroupe 3 films dont celui-ci est le premier, le deuxième sera dans les affiches pour 2018 et l’autre pour 2020.

Présentation générale du film Star Wars : Rogue One

Le cadre du film se situe avant les évènements de l’épisode IV de Star Wars. Dans ce décor, des héros ordinaires formant l’Alliance rebelle tentent de dérober les plans secrets de l’Etoile de la mort. Celle-ci est la station spatiale blindée de l’Empire galactique qui peut détruire la planète entière. Une jeune femme Jyn Erso accompagné des mercenaires et de droïde K-2S0 a décidé de mener seuls cette mission suicide. Ils atteignent la planète Scarif où se trouvent les bases de données de plans de l’Etoile de la mort. Quelques-uns des mercenaires sont tués, mais Jyn arrive à s’infiltrer dans le tour et à récupérer les plans et à les transmettre à la flotte rebelle. Jyn et son équipe ont tous péris suite à l’utilisation du Gouverneur Tarkin de l’arme ultime tandis que la bataille est à son apogée entre la flotte impériale et la flotte rebelle. Autant vous dire que c’est loin d’être une partie de plaisir ou même des vacances paradisiaques. Bref, les plans sont ensuite entre les mains de la Princesse Leia

Critique du film

Star Wars : Rogue One a plutôt un côté film de guerre qu’aventure fantastique. Premièrement, on aime le respect de l’épisode IV. L’environnement est recréé selon l’original sans chercher à moderniser abusivement le décor : de la salle de contrôle de l’arme fatale, jusqu’à la composition des vaisseaux et les traits des personnages de l’époque, il n’y a pas de fausse note. On retrouve le même univers que la saga Star Wars. Et bien que le spin-off ne met pas en scène Jedi (dommage pour ceux qui l’attendent), mais une alliance rebelle, l’aventure promet également d’être sensationnelle et grisante. Le casting est dans l’ensemble assez bien abouti. Des acteurs célèbres sont mélangés avec des acteurs moins connus. Le jeu d’acteur de Jyn Erso interprétée par Felicity Jones est d’ailleurs excellent. On trouve génial aussi l’introduction de robot K-2SO ainsi que le rythme du film qui mélange les émotions, les moments tristes ou drôles sans en faire de trop.

Dans cette scène de bataille de rébellion, le point fort du film c’est qu’il nous a épargné la sempiternelle histoire d’amour dégoulinante, un truc déplacé dans un tel script. Malgré quelques scènes qui traînent en longueur au début du film ou dans quelques scénettes, on peut dire que le réalisateur a fait son maximum dans un film d’une durée de 134 mn. Les batailles spatiales et le déploiement du récit sont bien équilibrés. Certains plans sont même impressionnants aidés par la bande originale bien choisie. Enfin, Star Wars : Rogue One montre la bravoure des gens ordinaires qui peuvent devenir des héros et accomplir des choses qui paraissent impossibles. C’est cette force qui peut faire défaut aux membres de l’Alliance dans le moment crucial où il faut se sacrifier pour une noble cause.

star-wars-rogue-one-critique

Post navigation