Avis sur le film Get Out

Ce film d’horreur qui a fait un carton aux Etats-Unis est réalisé par l’humoriste Jordan Peele. Ce long-métrage sur fond de racisme a vu la participation de Daniel Kaluuya dans la peau de Chris, et Alison Williams dans la peau de Rose. Get out et sorti pour la première fois le 24 févier 2017 au Canada.

Synopsis du film

L’histoire raconte ce qui est arrivé à un jeune Afro-américain en couple depuis quelques mois avec Rose, sa petite amie blanche. Cette dernière l’invite à passer le week-end chez ses parents dans une petite ville au nord de l’Etat. Il va ainsi faire la connaissance de Missy (la mère de Rose), Dean (le père), et Jeremy (le frère). Au départ la famille n’est pas raciste mais le malaise s’installe rapidement et la couleur de peau de Chris devient un problème. Une série d’agressions bizarres, dérangeantes et angoissantes vont alors s’ensuivre. Tout cela amène Chris à croire à ce qu’on ne peut pas imaginer.

Critique du film get out

Ce long-métrage d’un budget de 4 millions de dollars a engrangé 170 millions de bénéfices au BO américain. Pour son premier film, l’américain a marqué le coup avec les scènes intelligemment chorégraphiées et maitrisées. Le film thriller du genre un peu documentaire porte sur le thème de racisme, une question encore d’actualité en Amérique et dans d’autres pays du monde. Chris, le jeune noir part chez sa future belle-famille, mais sa copine n’a pas révélé à ses parents que son ami est noir. Mais elle l’a assuré d’avance qu’ils ne sont pas racistes car ils ont voté pour Obama. Alors que derrière les bons sentiments, la famille dissimule des secrets qui angoissent Chris. Les sourires des domestiques ont quelque chose d’artificiel, la gentillesse de ses hôtes semble être surfaite. La mère qui a des pratiques d’hypnose, le père qui semble être toujours énervé, le fis qui aime les sports dangereux, les dialogues qui sont écrits ainsi que la petite fête organisée ont tous l’air bizarre. Il sent ainsi pris au piège. Il a l’impression que quelque chose va arriver mais il n’a aucune idée d’où va venir le coup. Le jeu d’acteur de ce métrage flippant est convaincant. L’acteur Daniel Kaluuya offre une interprétation remarquable avec une bonne transcription des émotions en contrastes de son personnage. Sa petite amie, qu’on a vu dans la série Girls livre aussi une prestation convaincante. Les seconds rôles comme Caleb Landry Jones dans le rôle du frère de Rose ainsi que les parents de Rose interprétés par Bradley Whitford et Catherine Keener sont aussi performants. Pour en revenir au scénario, on retrouve une trame scénaristique pleine d’embûches, de suspense et des événements surprenants et horrifiques. Celle-ci se devine progressivement. Elle joue entre le racisme et l’ouverture d’esprit. Par ailleurs, le rythme n’offre pas de temps de répit ou de pause jusqu’au dénouement rapide, imprévisible et horrifique à la fin. Le téléspectateur n’est pas saisi par l’horreur mais plutôt par l’arrivée de quelque événement malsain et tordu. Bref, Get out se démarque dans son genre. Il tient en haleine avec son humour, son tourbillon de peurs noires, le tout sur fond de rivalité raciale qui prévaut encore aux Etats-Unis.

avis-get-out

Post navigation